AnimaVeg

Mouvement de promotion des Droits des Animaux et du Veganisme
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Des cadavres dans toute l'alimentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bidalinouette
Admin
Admin


Age: 37
Féminin
Localisation: Stembert, Belgique
Végétarien? Végétalien? Végan? Omnivore? : Vegan
Vos animaux: Grisou, Kumquat, Savannah, Noursonne, Eden, Roméo, Foly et les 3 bb les pouics, Noisette la pinou
Humeur: Sauveuse de ptit pouics et autres
Emploi/loisirs: Cherche un emploi
Nombre de messages: 3797
Date d'inscription: 05/10/2008

MessageSujet: Des cadavres dans toute l'alimentation   Sam 3 Juil 2010 - 23:23

Lorsque vous achetez des produits dans les magasins,
regardez toujours la composition. Des produits les plus inattendus
peuvent contenir des produits d’origine animale (bonbon ou yaourt à la
gélatine, olive au lactose, pain grillé à la graisse animale, biscuit à
la graisse animale, vérifier toujours la composition du pain, l’amidon
modifié serait d’origine animale, etc. ). C’est effarant à quel point
les produits d’origine animale sont inclus dans n’importe quelle
préparation alimentaire. C’est à se poser des questions sur l’équilibre
psychologique des fabricants (quelle idée de mettre du lactose dans les
paquets d’olives !). La vie des animaux est tellement niée que l’humain
s’en sert pour tout et n’importe quoi, comme s’ils n’étaient que des
objets. De plus, la production de viande génère tellement de déchets (un
bœuf ne « produit » que 200 kg de viande, même pas la moitié du poids
de l’animal, le reste du cadavre n’est pas consommable en temps que
viande) que l’industrie de la viande ne sait pas quoi en faire. On
retrouve, parfois, de la viande (ou du sang, etc.) dans des engrais pour
végétaux (ne vous étonnez pas si vos pots de fleurs sentent la
putréfaction…).


On peut retrouver de la gélatine dans de nombreux produits, tel que :
des bonbons, des allumettes, les pellicules photo, le papier photo,
certains papiers spéciaux pour imprimantes, des glaces, des desserts
lactés, des yaourts, des gélules pharmaceutiques, et même nos billets de
banque sont faits avec. Souvent même on l'utilise pour clarifier la
bière, le vin, des jus de raisin et de pomme, etc. Dans ce dernier cas,
évidemment, ça ne figure pas dans la liste des ingrédients, c'est pour
ça qu'il est important d'écrire aux fabricants pour savoir ce qu'il en
est exactement, et leur signifier par la même occasion nos attentes de
consommateurs : leur dire que oui, il y a des gens que ça dérange de
savoir que leur jus de pomme est filtré avec des vessies de poisson, ou
que leur papier photo est fabriqué avec des tendons de porc broyés,
qu'en tant que consommateurs on attend un peu plus d'éthique dans la
fabrication des produits qui nous sont proposés.


Beaucoup d’additifs sont extraits de cadavres d’animaux ou de
produits d’origine animale. Méfiez-vous de tous les ajouts de vitamines
dont il n’est pas spécifié l’origine. Par exemple la vitamine D3 est
d’origine animale (extraite de poisson en général), on la retrouve
souvent dans des margarines, même lorsqu’il y a écrit en gros sur
l’emballage « margarine 100% végétale » (la loi autorise un certain
pourcentage de manière d’origine animale pour un produit s’affichant
100% végétal ! !). La D2, par contre, est d’origine végétale.

En Europe, les
additifs alimentaires sont désignés par des sigles. Se sont les « E »,
il en existe au total 3800. Certains ne sont pas précédés par le préfixe
« E », cela signifie qu’ils n’ont pas été approuvés par la CEE.

Les « E » suivant sont d’origine animale : E120 (cochenille), E441
(gélatine), E542 (phosphate d’os), E901, E904, E910 (L-cystéine), E913
(lanoline), E920 (L-cystéine hydrochloride), E921 (L-cystéine
hydrochloride monohydrate), E966 (lactose hydrogéné).


Les « E » suivant peuvent être d’origine animale : E101
(lactoflavine ou riboflavine), E101a (riboflavine 5 – phosphate), E153
(charbon noir), E161b (xanthophylles), E161(g) (xanthophylles), E236
(acide formique), E237 (formiate de sodium), E238 (formiate de calcium),
E270 (acide lactique), E322 (lécithines), E325 (lactate de sodium),
E326 (lactate de potassium), E327 (lactate de calcium), E421, E422
(glycérol), E425, E430, E431, E432, E433, E434, E435, E436, 440
(pectine), 442, E470a, E470b, E471 (mono et diglycérides d’acides gras
et leurs esters), E472a (mono et diglycérides d’acides gras et leurs
esters. Idem pour b, c, d, e, f), E472b, E472c, E472d, E472e, E472f,
E473 (sucroesters), E474 (sucroglycérides), E475 (ester polyglycériques
d’acides gras alimentaires non polymérisés), E476, E477 (monoesters du
propylène-glycol d’acide gras), E478, E479b, E481
(stéaroyl-2-lactylactate de sodium), E482 (stéaroyl-2-lactylactate de
calcium), E483 (tartrate de stéaroyle), E491, E492, E493, E494, E495,
E570 (acide stéarique), E572 (stéarate de magnésium), E585, E627
(guanylate de sodium), E631, E635, E640, E920, E1518.


Acide lactique / E270 : d’origine animale (lait) ou végétale.


Albumine : issue des œufs mais aussi parfois du lait, des muscles ou
du sang. Origine végétale possible.


Allantoïne : acide urique provenant des mammifères, que l’on
retrouve dans certains liquides vaisselles et en cosmétologie. Origine
végétale possible


Ambre gris : substance parfumée issue de l’intestin des cachalots.
Employé comme fixatif pour les parfums et comme arôme dans
l’alimentaire.


Arômes naturels : peut signifier tout ou n’importe quoi.


Aspartame / E951 : l’acide aspartique qui entre dans sa composition
n’est pas toujours végétal.


Bifidus : composant de la flore intestinale des nourrissons, utilisé
industriellement comme ferment lactique. Du bifidus vegan existe aussi.


Bile : liquide sécrété par le foie.


Blanc ou huile de baleine : huile issue de la tête des cachalots ou
des dauphins. Utilisée en cosmétologie, dans l’industrie du cuir et
certaines margarines.


Castoréum : issu des sécrétions glandulaires du rat musqué et du
castor. NB : « castor oil » ne signifie pas huile de castor mais huile
de ricin.


Caséine : protéine de lait.


Cellules fraîches : prélevées sur des fœtus d’animaux.


Chitine : issue des carapaces des crustacés.


Cire d’abeille / E901 : entre souvent dans la composition des baumes
pour les lèvres et autres produits cosmétiques. Elle est aussi utilisée
pour fabriquer bougies et crayons.


Civette : sécrétion odorante obtenue en stimulant par la torture un
mammifère appelé civette.


Cochenille / E120 : pucerons que les péruviens élèvent sur des
cactus, et qui sont broyés pour obtenir un colorant (rouge). Ce colorant
est utilisé dans les aliments (charcuterie, confiserie), médicaments
(sirops, pilules) et cosmétiques (rouges à lèvres et à joues).


Collagène : protéine fibreuse des vertébrés. Très courante en
cosmétologie.


Disodium de phosphate / E631 : peut être préparé à partir d’extrait
de viande ou de sardines séchées.


Elastine : on en trouve dans l’aorte et les ligaments du cou des
bovins.


Gélatine : ingrédient très répandu, obtenu en faisant bouillir
tendons, os, ligaments. Utilisation : épaississant dans les crèmes
desserts, les bonbons, les glaces, les gâteaux, les marshmallows, les
yaourts, etc.


Gelée royale : sécrétion des glandes pharyngiennes de l’abeille
servant à nourrir les jeunes larves.


Glycérine / glycérol / E422 + monoglycérides / diglycérides / E471 /
E472 : graisses animales utilisées notamment dans les biscuits. Origine
végétale ou synthétique possible.


Hexaphosphate inositol de calcium : toujours d’origine animale.


Huile de poisson : très courante dans les margarines.


Insuline : hormone sécrétée par le pancréas des bœufs et des cochons
et utilisée par les diabétiques. Il existe des alternatives
synthétiques et de l’insuline humaine fabriquée en laboratoire.


Isinglass : gélatine fabriquée à partir de vessies de poisson,
utilisée pour clarifier les vins et les bières. NB : la plupart des
bières et des vins contiennent des produits animaux (isinglass, œufs,
sang, gélatine, …) pour clarifier, conserver, colorer,


Kératine : provient notamment des ongles, poils, plumes de divers
animaux.


Lactose : sucre du lait, on lui connaît aussi une forme d’origine
végétale.


Lanoline : substance extraite du suint de la laine des moutons.
Utilisée en médecine et cosmétologie.


Lécithine / E322 : extrait d’œufs, soja, sang ou tissus
névralgiques. On en trouve un peu partout dans les produits
alimentaires. Il existe aussi de la lécithine de soja.


Levure de bière (saccharomyces cerevisiae) : est issue de la
fabrication de la bière. Certaines levures peuvent être cultivées à
partir de sous-produits lactosés, provenant de la fabrication du
fromage.


Musc : obtenu à partir des glandes abdominales d’un certain type de
cervidé. Couramment employé en parfumerie.


Noir animal : os calcinés employés pour raffiner certains sucres.


Œstrogène : issu soit des ovaires des vaches soit de l’urine de
juments maintenues enceintes spécialement dans ce but et dont les
poulains sont systématiquement éliminés à la naissance. Utilisation :
pilules contraceptives (ex : Premarin). Forme synthétique possible.


Pepsine : issue de l’estomac des cochons, utilisée comme coagulant.


Petit-lait : provient du lait. Souvent rencontré dans les biscuits
et les bonbons.


Phosphate de calcium : peut être fabriqué à partir d’os animal.
Ainsi le E542 est toujours d’origine animale. Utilisé, semble-t-il, plus
particulièrement au Royaume-Uni et entrant notamment dans la
composition des cachets et celles des comprimés de minéraux.


Présure : coagulant. L’immense majorité des fromages en France en
contient. Cela provient de l’estomac des veaux nouveau-nés qui sont
ainsi sacrifiés pour la fabrication du fromage. Il existe des présures
végétales mais on les rencontre très rarement.


Progestérone : hormone sécrétée par les glandes de différents
animaux.


Propolis : gomme recueillie par les abeilles pour la construction de
la ruche. On en rencontre essentiellement dans les produits
cosmétiques.


Saindoux : graisse animale.


Suif : graisse animale que l’on retrouve généralement dans les
savons et les bougies. Origine végétale possible.


E631 : dont le nom anglais est « sodium 5’ inosinate », est toujours
d’origine animale.

Le vin et la
bière : Ils peuvent contenir des produits d’origine animale : les vins
contenant trop de résidus dans les tonneaux sont filtrés à l’aide de
substance d’origine animale piégeant les impuretés : gélatine, vessie
natatoire d’esturgeon, carapaces broyées de homard ou de crabe, sang,
poudre de sang séché, blanc d’œufs, lait écrémé, lait maigre centrifugé,
poudre de lait écrémé, caséine, l'albumine de sang, l'ovalbumine, et
des produits minéraux : argiles clarifiantes (bentonite), alumine. Après
le filtrage le produit est séparé du vin (il peut en rester néanmoins
toujours un peu). Des procédés mécaniques sont aussi utilisés :
clarification par tamisages (tamis inox possédant des mailles de 0,4 à
1,5 voir 2mm. L'ultra et la microfiltration sont des techniques de
filtration des jus à travers des filtres de très faible porosité, de
l'ordre du micron, souvent constitués de céramique) et par
centrifugation.

Des marques de bière incluent dans leur préparation de la gélatine
et du blanc d'œuf.

Les marques de bières suivantes sont acceptables pour les
végétaliens (pas de produits animaux utilisés dans la composition ou le
processus de production) : Heineken, Pelfort, Hoegaarden, Orval,
Grimbergen, Judas, Leffe, Belle vue, Bécasse, Chimay, Brugs, Mort subite
(gueuze et Kriek) .


Les marques suivantes peuvent être acceptables, mais il subsiste un
doute sur le processus de fabrication (filtration) : la Maudite, la fin
du Monde, l'Eau Bénite, Rodenbach, Paülaner, Lowenbraü, Duvel,
Maredsous, Gulden Draak, Pietra, Colomba, Carlsberg, Tuborg.


Vérifiez toujours auprès des fabricants tout de même. Mieux :
abstenez-vous d’alcool.

Article paru le 23/06/99 dans le journal « La Dépêche » : Du sang de
bœuf dans le vin ! Deux cent kilos de produits clarifiants à base de
sang de bœuf, interdits en Europe depuis 1997, ont été saisis entre le 7
et le 14 juin dans des entreprises liées à la viticulture, dans le
Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône. Les produits saisis, appelés à
être mélangés au vin, étaient conditionnés dans des sacs de 1 kg, sous
forme de poudre de sang séché. L'essentiel a été retrouvé chez des
viticulteurs et revendeurs de produits œnologiques. Les communes où ils
ont été saisis font partie des aires d’appellations d’origine contrôlées
(OAC), Côtes-de-Provence et Côte-du-Rhone. Neuf saisies ont été
effectuées chez 14 opérateurs et 800 hectolitres de vin ont été
consignés par précaution, en attendant les résultats des analyses.

* Ce que nous entendons par « être » végétarien ou végétalien : pour
nous, cela signifie ne jamais faire d’écart volontaire. Consommer des
végétaux, des œufs et du lait pour les végétariens et uniquement des
végétaux pour les végétaliens, chaque jour de chaque année. Cela peut
sembler évident, pourtant, nous rencontrons souvent des personnes qui se
réclament végétariennes et qui, lorsqu’on discute un peu, disent
consommer de temps à autre de la viande. Ceci, n’est pas pour nous être
végétarien, mais « manger très peu de viande », ce qui est déjà un bon
début, néanmoins. Lorsqu’on vit au milieu d’omnivores, on peut parfois
consommer des aliments contenant des produits animaux (graisses
animales, gélatine par exemple), car on ne nous a rien dit, ce n’est pas
une action volontaire, et chaque végétarien ou végétalien y fait très
attention. Ces « accidents » peuvent malheureusement arriver. Il faut
être très prudent lorsqu’on mange avec des personnes et dans des lieux
peu habitués au végétarisme et au végétalisme. Il nous semble très
important d’être rigoureux car si nous ne le sommes pas, nous ne serons
pas pris au sérieux et nous ne montrerons pas que le végétarisme et le
végétalisme sont des modèles de vie valables. De plus, c’est en étant de
plus en plus nombreux à être strictement végétarien ou végétalien que
la société devra s’adapter et proposer des produits et des services
convenant aux végétariens et aux végétaliens. La demande crée l’offre,
nos achats sont un pouvoir. C’est en s’affirmant partout et non en
pliant que nous serons acceptés et que nos pratiques se banaliseront.
Parfois aussi, si nous n’avons accès qu’à des médicaments
non-végétariens ou non végétaliens, pour nous soigner, nous n’avons à ce
moment aucun choix. Ceci ne dépend pas, alors, de notre volonté. C’est
une raison de plus d’avoir une bonne hygiène de vie pour ne pas tomber
malade.


La présure : Tous les fromages vendus couramment sont fabriqués à
l’aide de présure (à l’exception des fromages frais comme le yaourt, le
fromage blanc et les fromages Casher, et encore il vaut mieux vérifier
quel ferment a été utilisé, on a souvent de drôles de surprise). Cette
matière est sécrétée par le quatrième estomac des jeunes ruminants,
appelé caillette, et contient une enzyme qui permet au lait de cailler.

En Europe, les coagulants les plus utilisés sont la présure de veau
et les mélanges présure / pepsine bovine (autre enzyme sécrétée). La
coagulation du lait est un stade essentiel de la fabrication du fromage.
Pour l’obtenir, on découpe en minces lanières les caillettes qui sont
mises à macérer pendant cinq jours dans de l’eau salée maintenue à 35°C,
puis on filtre. Il faut près de 2 litres de coagulant pour produire une
tonne de fromage.

A noter que la présure animale est imposée par la réglementation
pour les fromages sous appellation d'origine (AOC) et les fromages sous
label rouge. Selon la législation française le terme « présure » est
réservé aux seules enzymes extraites des caillettes de jeunes bovidés.
Les produits issus d'autres sources ne peuvent prétendre à l'appellation
« présure », c'est notamment le cas des enzymes fongiques issues de
fermentation. Dans le cas de ces enzymes, on parle de coagulants.

Signalons pour les végétariens l’existence de coagulants végétaux.
Ils ont beaucoup de propriétés communes avec la présure animale, mais
elles agissent à des températures plus élevées, entre 40 et 90°C.
Signalons notamment, les feuilles de la grassette vulgaire pour préparer
le caillé. C’est une petite herbe vivace des tourbières et des régions
montagneuses, assez commune en France. Autre plante coagulante très
répandue en France, le gaillet vrai ou gaillet jaune, dit caille-lait
jaune; de plus grande taille, elle abonde dans les prés. Aux Baléares,
les paysans font bouillir le lait, et pendant qu’il est encore très
chaud, ils le brassent au moyen d’une jeune branche de figuier fendue en
croix. Presque instantanément, le lait se prend en une masse homogène,
qui est mangée à la cuillère.


Aussi, peuvent être utilisés comme coagulant végétal, la
chardonnette (dont on trouve les fleurs en herboristerie ou dans
quelques pharmacies), l’artichaut, l’ivraie enivrante, la luzerne, la
garance, …

On peut aussi, parfois, trouver des coagulants végétaux dans des
magasins bio.

Certains fromages ne contiennent pas de présures animales. 2 marques
ont le logo « végétarien » d’Alliance Végétarienne. Contactez ces
fabricants pour savoir où acheter leurs produits près de chez vous : ÖMA
France, 12230 St Jean du Bruel. Tél. : 05 65 62 18 94, Fax : 05 65 62
17 33. Fromagerie Milleret, BP 5, 70700 Charcenne. Tél : 03 84 65 68 68.
Ceux de la société Milleret sont distribués en grandes surfaces :
Carrefour et Leclerc. Ecrivez quand même aux firmes pour vérifier, car
elles peuvent changer leurs procédés de fabrication avec le temps.


Des « fromages » végétaliens à base de soja existent aussi
actuellement : marques Sojami et From’Soy, disponible en magasins bios
(renseignez-vous pour les ferments utilisés). Ils sont crémeux et
faciles à tartiner.

Aussi disponible Soya County des spécialités végétales à base de
lait de soja fermenté. Pâte pressée, en tranches, affinés frais, pâtes à
tartiner ... Pour savoir où les trouver contacter le fabriquant :
Biofun, 1 rue du Poiré sur Velluire, BP 2, 85370 Le Langon. Tél : + 33
(0)2 51 52 89 40, Fax : + 33 (0)2 51 52 89 41. E-mail : LIENHYPERTEXTE
"mailto:biofun@wanadoo.fr" biofun@wanadoo.fr .

D’autres « fromages » végétaliens ont la particularité de « fondre
». Un de ces fromages végétaliens qui provient du Royaume Uni s’appelle
le Vegi-Cheese, (nom anglais : Cheezly, fabricant anglais : Redwood.
Leur site :


http://www.redwoodfoods.co.uk

L'importateur-distributeur pour la France est Pural, 24 route de
Seltz, BP38, 67930 Beinheim, tel : 03 69 11 11 11. Toutes les boutiques
qui ont Pural parmi leurs distributeurs devraient pouvoir le commander.
Renseignez-vous pour connaître le magasin le plus proche de chez vous.


FILM PHOTO

Tout d’abord, il y a le support ; soit en papier pour les tirages,
ou acétate, ou acétate de cellulose, ou en polyester. Sur ce support,
est couché une gélatine contenant des cristaux de bromure d’argent et,
en plus pour certains films couleur ou papier, des colorants.

La gélatine est une substance protéique. Elle est obtenue par
traitement spécial de différentes substances animales : os, peau,
tendons.

Suivant les régions de provenance des déchets d’animaux, la gélatine
aura des propriétés très différentes (c’est pour cette raison que
certains fabricants photographiques ont leurs propres troupeaux). Cette
gélatine sert de liant pour retenir les cristaux de bromure d’argent. La
gélatine photographique n’est ni plus, ni moins la même qu’on trouve
chez le charcutier, en sachant que la gélatine photographique est de
meilleure qualité que celle utilisée dans l’alimentation.

A noter que la rumeur qui prétendait que Fuji n’utilisait plus de
gélatine pour ses pellicules est fausse.

La seule alternative possible est d’utiliser des appareils photos
numériques ou des caméscopes. Leur prix devient de plus en plus
abordable et ils sont de plus en plus performants.

Source : http://www.zen-blogs.com/fr/gelatine.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animaveg.forumactif.org
marmotte
Membre débutant


Age: 32
Masculin
Localisation: Deuil la Barre
Végétarien? Végétalien? Végan? Omnivore? : Végan
Nombre de messages: 37
Date d'inscription: 02/08/2009

MessageSujet: Re: Des cadavres dans toute l'alimentation   Dim 4 Juil 2010 - 9:06

Il y a plein de produits qui pourraient être ok pour les vegan mais dans 90% des cas il y a un additif inutile qui vient tout foutre en l'air >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des cadavres dans toute l'alimentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AnimaVeg ::  ::  :: -